Comment se déroule l’insémination artificielle chez les chevaux ?

Beaucoup plus de propriétaires de cheval font appel à des centres vétérinaires spécialisés dans la reproduction animale quand ils souhaitent avoir un nouveau poulain. L’insémination artificielle est cette pratique aujourd’hui qui permets à ces propriétaires de pouvoir avoir un poulain sans accouplement du cheval et de la jument. Découvrons comment se déroule ce processus.

Pourquoi l’insémination artificielle ?

Pour commencer vous devez savoir que l’insémination artificielle est une pratique reproductrice assistée qui consiste à introduire le sperme d’un sujet mal dans l’utérus d’un sujet femelle sans rapport sexuel préalable. Dans notre cas précis, elle est pratiquée si l’un des sujets (le cheval ou la jument) présente des complications quant à la reproduction qu’à l’accouplement. Elle est aussi pratiquée pour éviter les blessures graves chez le cheval, car la jument peut être très agressive si elle n’est pas d’humeur. L’Ecurie Pujol nous en dit plus sur les chevaux, si vous désirez en savoir plus. Alors comment cela se passe ?

Le prélèvement du sperme chez le cheval

Généralement, l’insémination artificielle chez le cheval se déroule en deux grandes étapes. Il s’agit du prélèvement de sperme dont nous allons parler dans ce paragraphe et de l’introduction du sperme dans l’appareil génital de la jument (insémination). En effet, pour prélever le sperme, le vétérinaire dispose de vagin artificiel dont les types diffèrent selon le caractère et le type de cheval. Le cheval est ensuite amené dans une pièce dans laquelle se trouve une jument qui aura pour rôle de stimuler et exciter le cheval. Une fois le cheval prêt, il grimpe un mannequin disposé pour lui donner l’impression de s’accoupler, c’est à ce moment que l’appareil génital du cheval est introduit dans le vagin artificiel pour recueillir le sperme.

Introduction du sperme dans l’utérus de la jument (insémination)

C’est la dernière étape du processus. Un agent vétérinaire après avoir préparé une petite quantité de sperme dans un cathéter, se charge de l’introduire dans l’utérus. Le vétérinaire introduit donc sa main dans la jument au point de toucher le col de l’utérus. C’est à ce moment précis qu’il introduit, à l’aide de ses doigts le cathéter dans l’utérus et y injecte le sperme. La jument est ainsi prête pour la fécondation.